Check-list quand on quitte son pays - partie 1

Par Françoise Falisse

Out of Africa newsletter automne 2015

 

 

 

 

 


S'expatrier constitute un projet professionnel et de vie qui recquiert

motivation, réflexion, préparation et implication  

Motivations

  1. De nombreuses personnes sont convaincues que leur pays constitue le meilleur endroit pour vivre, ils n'imagineraient jamais vivre ailleurs, car hormis les vacances, ils ne connaissent pas d'autre pays que le leur et ils s'y sentent bien.
  2. Certaines personnes pensent que vivre dans un autre pays constitue une expérience qui en vaudrait la peine, au moins une fois dans leur vie.  Cependant, pour des raisons personnelles, familiales ou professionnelles, ils n’en saisissent pas l’opportunité ou ce mouvement semble trop difficile à mettre en place et risquerait de mettre en péril leur stabilité et celle de leur famille.
  3. D’autres personnes ont vécu à l’étranger depuis leur enfance et perçoivent cela comme un mode de vie naturel ou, au contraire, ces dernières décident, en toute connaissance de cause, de rentrer au pays étant désormais convaincus que leur pays d’origine constitue le meilleur endroit pour résider.
  4. D’autres encore, pour différentes raisons aussi bien professionnelles que personnelles, de plein gré ou non, décident de partir à un moment particulier dans leur vie afin de travailler et de découvrir des conditions de travail et un mode de vie différents hors de chez eux.

Leurs motivations sont variées, par exemple:

  • Peu d’opportunités d’emploi dans certains domaines d’expertise
  • L’ambition de hisser leur carrière vers le haut et de développer des compétences managériales de haut vol au moyen d’une expérience à l’international
  • Souhait d’accepter de nouveaux défis et d’assumer plus rapidement de nouvelles responsabilités
  • Souhait de changer de mode de vie et de mener une existence plus conforme à ce qui fait sens pour eux
  • Une vision idéale d’une vie meilleure sous d’autres cieux
  • Développement personnel dans d’autres circonstances de vie et de travail
  • Souhait de payer moins de taxes à l’Etat et ainsi de bénéficier davantage de leur argent pour eux et leur famille

Prise de décision

Quelles que soient les motivations, la décision de partir n’est pas facile à prendre, que ce soit sur une base célibataire ou en famille.

Lignes de conduite utiles à considérer pour la prise de décision :

Développement professionnel

  • Conditions de travail
    Répartition entre le terme de travail sur place et le temps de vacances, la fréquence des voyages, les horaires et les jours de prestation (exemples : dans certains pays musulmans, le personnel local et expatrié travaillent les samedis et dimanches, ils ne prestent pas les vendredis, débutant ainsi leurs w-e les jeudis après-midi. Dans d’autres pays, le personnel local prend une pause les vendredis du temps de midi pour la prière tandis que le personnel expatrié poursuit son travail et ils prennent communément leurs w-e les samedis et dimanches).
  • Management
    • La culture du personnel local incluant le mode de communication, les modes de fonctionnement au travail, les niveaux de compétences et de formation, la capacité à assumer des responsabilités, la prise d’initiatives ou de décisions, la motivation globale.
    • Les relations avec la maison-mère d’une part et l’équipe expatriée et locale d’autre part (les procédures de contrôle localement et à distance, la gestion du risque, la standardisation des modes de fonctionnement, les canaux de communication).
    • Bien que de nombreuses sociétés exportent la culture de la maison mère dans leurs filiales outre-mer, le mode de gestion prendra les couleurs du pays hôte et devra intégrer des règles locales (en matière légale, fiscale, gestion du personnel, …)
  • Etude des responsabilités et objectifs
  • Termes et conditions
    Pack salarial brut incluant le salaire de base, les allocations locales (basées sur une base jour/personne ou mois/personne et les impacts si la famille s'expatrie), le facteur risque du pays, la couverture sociale et prise en charge des soins de santé. Quelles sont vos attentes à court et moyen terme?

Projet personnel

Lorsqu'on propose un poste à l'étranger, la première personne à être impliquée, c'est vous!

Votre expérience antérieure, votre parcours personnel et votre tempérament guideront vos remises en question.

Points clés à garder en mémoire :

  • Qui êtes-vous?
    Quel est votre mode de vie préféré en termes de lieu, décor, habitat, type de population, proximité affective (famille, amis), croyances religieuses
    Quelles sont vos préférences en termes de comportement et vos valeurs ?
    Mieux vous connaître permet de développer votre conscience quant à votre capacité à vous adapter et vos préférences dans ce domaine.
    Vous vous croyez capable de vous adapter dans un tout nouvel environnement de celui que vous connaissez comportant des infrastructures différentes et des personnes inconnues qui pensent, se comportent, communiquent, travaillent et même se détendent très différemment de vous? Ou, vous vous accommoderiez davantage dans un environnement comportant des similitudes au vôtre ? Ou, pas du tout ?
  • Découverte du pays
    Le pays dans lequel on vous propose un poste suscite-t-il suffisamment votre curiosité pour que vous puissiez le considérer comme un plus dans votre processus décisionnel? A ce stade, rassembler des informations de multiples sources sur le pays concerné s’avère d’une grande importance car ceux-ci vous permettront d’acquérir une vision plus objective des conditions de vie et de travail possibles sur place.
    A titre d’exemples : la stabilité politique et le développement économique, le coût de la vie (de manière à pouvoir comparer avec le package salarial qui vous a été proposé), les articles à emporter dans votre container, les achats préalables au départ, les droits de douane, les mesures de sécurité, les conditions de santé, les possibilités touristiques et de loisirs, la qualité du réseau internet, les réseaux sociaux (expatriés et locaux), se faire des amis,… Connaissez-vous des personnes sur place ?

Aventure familiale

Lorsqu'on vous propose un poste à l'étranger, la(les) personne(s) suivante(s) à être impliquée(s), c'est votre famille!

Il s’agit souvent de la partie la plus délicate dans votre prise de décision. Quel que soit le mode de départ, en célibataire (ce qui ne signifie pas que vous êtes sans conjoint/e ou famille) ou en famille, s’expatrier influence fortement les personnes qui vous entourent et s’accompagne de multiples réactions émotionnelles.

 

  • Enfants
    Ils sont parties prenantes dans la décision, spécialement s’ils dépendent encore de vous. Ecoutez la manière dont ils ressentent l’éventualité de leur départ et/ou du vôtre à l’étranger et encouragez-les à exprimer leurs craintes et leurs rêves à travers ce projet. Certains dessineront, d’autres parleront, chacun à sa manière exprimera tantôt son adhésion entrevoyant une grande opportunité à travers ce changement ou sa révolte face à un changement subi… Vous ne manquerez de vous surprendre de leurs aptitudes à percevoir la situation avec intuition et pragmatisme.
  • Ecole
    Déménager dans un autre pays implique obligatoirement de changer d’école et souvent d’intégrer un nouveau système éducatif où les cours peuvent être donnés dans une langue étrangère.  
    • Identifier les écoles dans la ville du pays cible et les langues d’enseignement.
    • Vérifier la compatibilité des systèmes éducatifs et les procédures d’admission
    • Effectuer une recherche sur le site des écoles ciblées et compléter vos informations par un email adressé directement aux écoles
      La plupart des capitales outre-mer disposent d’écoles américaine, anglaise et française. La présence d’autres écoles européennes dépendra de l’histoire du pays (par exemple une ancienne colonie) et des intérêts économiques dans le pays. Plus jeunes sont les enfants, plus facile sera à priori leur intégration dans l’école. 
  • Relations familiales
    Voici des considérations bien personnelles car elles dépendent du type de relation que chaque personne entretient avec sa propre famille aux deuxième et troisième degrés. A considérer, par exemple :
    • La santé de vos proches : quel est l’état de santé de vos parents et leur capacité d’autonomie ?  
    • La fréquence habituelle des rencontres : pourriez-vous considérer rester un long moment sans voir vos parents, frères et sœurs, neveux, nièces, oncles et tantes,…? 
    • Autonomie de décision : vous sentez-vous libres dans votre décision face aux ainés et autres membres de la famille ?
  • Amis et loisirs
    Partir implique aussi de prendre distance du club de sport favori dont vous êtes membre depuis longtemps et où vous vous êtes faits de nombreux amis car cette activité fait partie de votre quotidien. Etes-vous prêt à cela ? Comment garder contact avec eux ? Existe-t-il des possibilités d’exercer votre sport, votre art favori à l’étranger, de jouer de votre instrument, de prendre part aux activités culturelles qui vous tiennent à cœur ?
  • Maison: à laisser inoccupée, à louer ou à vendre?

 

Après toutes les vicissitudes de la réflexion et les doutes perturbants qui rendent cette période de temps plus ou moins longue très inconfortable, la décision peut, de manière assez surprenante, se prendre très rapidement.

La rapidité de la décision dépend principalement de votre expérience internationale préalable, de l’urgence des affaires, et des aspects personnels et familiaux à considérer.

Préparatifs

Que faire, quand commencer et comment se préparer au mieux?

Le temps de préparation varie entre quelques semaines et quelques mois et dépend d’éléments professionnels et familiaux.

 

  • Ecole
    La procédure d’enregistrement comprend des tâches administratives et chronophages telles que :
    • Compléter les formulaires d’inscription (incluant les formulaires scolaires et de santé)
    • Vérifier l’équivalence des niveaux avec l’école cible
    • Rassembler les documents requis (ex. : certificat de naissance, photos, copie de passeport ou carte d’identité, composition de famille, …) L’école de l’étudiant doit attester du niveau de compétences dans les branches principales et les services publics doivent fournir divers documents.
  • Tâches administratives
    De nombreuses sociétés (mais pas toutes, s’en informer) traitent directement avec l’ambassade du pays cible de manière à se procurer le visa d’entrée adéquat pour l’agent expatrié/e et ses enfants. Quelques documents officiels requis : passeport, photos, preuve de non-résidence dans le pays d’origine, certificat de bonne vie et mœurs, certificat de mariage, …
    Avez-vous besoin d’une carte d’identité ou d’un passeport pour pénétrer le pays étranger ? Introduire une demande auprès des autorités publiques compétentes ou vérifier la date de validité du passeport. Faire attention que vous n’êtes plus autorisé à voyager à partir de trois mois avant la date d’expiration de votre passeport !

  • Déménagement et logement
  1. La plupart des sociétés privées et organismes internationaux prennent les frais de déménagement à leur charge, ce n’est cependant pas le cas de toutes. S’en informer pendant la phase de négociation du contrat.
  2. La société de l’expatrié choisit généralement sa compagnie de déménagement et envoie un délégué visiter votre maison en vue d’y évaluer le contenu à déménager, déterminer la taille du container et s’accorder sur une date approximative de l’enlèvement de vos biens. La société de l’expatrié reçoit une offre reprenant les frais de déménagement qu’elle accepte ou non d’approuver.
    La plupart des multinationales visant à réduire leurs coûts tendent également à réduire leurs frais de déménagement en louant un appartement ou une maison qui sera fournie entièrement ou partiellement meublée à l’arrivée de l’expatrié/e.
    Cette solution standardise le processus de déménagement en vue d’un réemploi du mobilier par l’expatrié (ou la famille) suivant(e). Cela offre également l’avantage de réduire globalement la volume de déménagement et les frais d’installation étant donné que les expatriés ne doivent pas déplacer tout leur mobilier, ils ont « juste » besoin d’emporter leurs effets personnels.
    De nombreuses sociétés privées fournissent le logement ou allouent un budget pour leurs expatriés dont le montant est naturellement lié à leur position hiérarchique. Il peut arriver que des experts scientifiques dont les services sont "empruntés" par un centre de recherche étranger pour un contrat de plusieurs années ne bénéficient pas des mêmes avantages matériels que ceux offerts dans les multinationales. La politique de gestion des expatriés tend actuellement à réduire les coûts liés à l'expatriation et certaines sociétés dissuadent même l'expatriation en famille.
  3. La politique de gestion des expatriés diffère d’une société à l’autre mais se sentir bien loin de chez soi reste d’une grande importance. Dans ce domaine, tout dépend des considérations personnelles et de la mentalité de l’expatrié.
  4. Une fois la date d'enlèvement planifiée, terminer votre sélection et finaliser vos achats. Importer des véhicules motorisés peut parfois coûter plus que leur valeur réelle de revente. S'informer des droits de douane dans le pays étranger.
  5. Emporter suffisamment dans les valises de telle manière à vivre dans le pays jusqu’à la livraison de votre container car il peut s’écouler plusieurs semaines à plusieurs mois entre votre entrée au pays et le moment où votre container sera dédouané et livré chez vous. Par objets utiles, entendez : vêtements adaptés en suffisance, chaussures, soins quotidiens, draps de lit, … tout dépend bien entendu du niveau de développement économique du pays et ce qui vous semble prioritaire.

  • Maison
    Quitter son pays implique aussi de quitter votre logement, au moins pendant plusieurs années. Voilà venu le moment de se défaire de ce qui est devenu obsolète ou de ce dont vous n’avez plus besoin. Votre logement peut rester inoccupé de telle manière à ce que vous puissiez y séjourner pendant vos congés. Une autre éventualité est de le louer ou de le vendre en fonction de vos intentions futures.
    Divers points à considérer :
    • L’entretien : nettoyage régulier, chauffage en hiver, entretien du jardin, système d’alarme à installer éventuellement ou veiller à une surveillance régulière par des personnes de confiance,…
    • Informer les fournisseurs d’eau, d’électricité, de carburant mais aussi les fournisseurs d’accès internet, TV et mobilophonie de votre départ
  • Voiture
    Bien que conserver son véhicule dans son garage semble être la solution la plus pratique, ce n’est pas toujours la moins onéreuse si vous prenez en compte l’assurance et les taxes de circulation toujours dues à l’Etat tant que la voiture est enregistrée à votre nom. Cependant, dans certains pays, comme c’est le cas en Belgique, la propriété de la plaque est liée à votre lieu de résidence. Autrement dit, quatre mois après que vous ayez été déclaré non résident dans votre pays, vous perdez la propriété de votre plaque d’immatriculation qui doit alors être transférée vers un autre propriétaire (habituellement un membre de la famille). Qu’en est-il dans votre pays?
    L’importation de votre véhicule motorisé implique des droits d’importation de douane importants qui peuvent dépasser la valeur réelle de votre voiture.

  • Famille, amis et relations
    Constituez votre carnet d’adresses, informez-les de votre déménagement et transmettez-leur vos nouvelles coordonnées de manière à pouvoir rester en contact avec eux après votre déménagement.

Du déménagement à l'installation dans un pays étranger

Comment faire face au changement et comment s'adapter efficacement dans un nouveau pays?

En mars 2016 dans la newsletter Out of Africa d'hiver, vous découvrirez comment votre gestion du changement et votre capacité d'adaptation peuvent grandement influencer votre expérience d'expatrié/e dans la seconde partie de l'article "check-list quand on quitte le pays". 

Partagez cet article

Écrire commentaire

Commentaires: 1
  • #1

    Mouhcine AYOUCHE (vendredi, 11 décembre 2015 10:40)

    Bravo pour cette brillante théorisation de la pratique et pratique de la théorie. Approche globale et en même temps pragmatique.